cpegm-mfr

Lundi 26 février 2018, Martine Tayar, directrice du CPEGM, a eu le plaisir de recevoir, dans les locaux de l’école, la visite de Brigitte CONSTANT, Présidente de la MFR de Puyloubier, comme de la Fédération départementale des MFR des Bouches du Rhône.

Logo MFR

Chronique d’un succès méritoire tout d’abord : les Maisons Familiales Rurales (MFR) sont nées en 1935 de la volonté d’un prêtre désireux de lutter contre la déscolarisation des jeunes ruraux. II a proposé à des paysans qui, par manque de bras, n’envoyaient plus leurs enfants à l’école, de leur permettre de les scolariser en alternant, d’une semaine sur l’autre, étude à l’école et travail sur l’exploitation agricole. Au départ, il y eut 4 jeunes, puis 20, puis 30… A présent les MFR sont présentent dans 20 pays, encadrent chaque année 95000 élèves et emploient 8650 salariés… Le réseau des MFR, qui a aujourd’hui perdu toute connotation religieuse, irrigue plus de 250 000 maîtres de stage ou d’apprentissage dans le monde! Chaque unité de MFR compte 150 élèves environ et peut s’enorgueillir d’un taux de réussite de 90% avec 3 élèves sur 4, cerise sur le gâteau, trouvant un emploi dans les 6 mois suivant l’obtention de leur diplôme.

Le principe de l’enseignement des MFR est clairement tourné vers l’apprentissage professionnel : les formateurs partent de ce qui est vu en stage pour remonter à la théorie. Cela redonne du sens aux études et les jeunes retrouvent ainsi le goût d’apprendre. Les élèves alternent de la 4ème au BTS , 15 jours en stage, 15 jours en classe. Les enseignants sont formés à la pédagogie de l’alternance dans le centre de formation près de Paris.

Les parents, très actifs dans les MFR, ont choisi de se constituer en association et on notera que si la première maison est née en 1937 dans le Sud Ouest, ce n’est pas moins de 430 maisons qui maillent le territoire national à ce jour.

Le CPEGM, très investi dans les méthodes d’enseignement de pointe alliant pédagogie différenciée, intelligence artificielle, numérisation des contenus pédagogiques a profité de cette rencontre pour mettre en avant les avantages des classes inversées sur la pédagogie classique. Comment doper la performance académique de l’alternance en introduisant des outils pédagogiques enrichissant les phases de cours et l’attention des élèves? Voilà une question qui ne pouvait que susciter la curiosité de Madame Constant soucieuse, dans la tradition des MFR, d’offrir à ses élèves les meilleures opportunités d’apprentissage. Nous sommes ravis d’annoncer qu’un nouvel entretien entre les deux établissements est prévu au CPEGM  le 19 mars prochain. Au programme : échanges, réflexions communes, et, pourquoi pas, coordination d’actions pour enrichir des projets pédagogiques dans le meilleur intérêt des élèves

Nous contacter

Votre nom*

Numéro de téléphone fixe* :

Numéro de téléphone mobile* :

Votre email*

Sujet

Votre message*

Les champs marqués d'une astérix * sont obligatoires

A lire également

classe inversee
Classe inversée le chemin du succès
école lycée privé cpegm zonta club marseille gyptis
A l’école de la solidarité féminine